Histoire de la spiruline

Il est admis actuellement que la spiruline, dont le nom scientifique est « Cyanobactérie Arthrospira platensis », est apparue sur terre il y a environ 3 milliards d'années.

Consommée depuis la nuit des temps dans les régions chaudes de la planète, elle a été redécouverte près du lac Tchad à l’époque moderne (au XXe siècle), grâce à un botaniste – Leonard – qui accompagnait une expédition trans-saharienne. Cependant, les premières traces écrites de son existence remontent à 1521 dans les mémoires de Cortès.


Depuis sa redécouverte, des fermes industrielles se sont implantées à travers le monde dans les zones intertropicales. Aujourd’hui également de nombreuses cultures paysannes fleurissent, soit dans une démarche humanitaire, soit dans une démarche de production locale.

On admet aujourd’hui, après des travaux réalisés en biologie moléculaire, que les différentes formes de spiruline recensées ne forment qu’une seule espèce, et que les différences relevées entre les souches ressemblent à des variétés ou écotypes.

Asexuée, la reproduction de la spiruline se fait par simple division. Sa croissance peut être extrêmement rapide, et elle prospère naturellement dans les lacs alcalins saumâtres des régions chaudes du globe.

Se développant par photosynthèse, la spiruline exploite un large spectre de la lumière solaire grâce aux différents pigments dont elle est dotée : chlorophylle, phycocyanines.

la spiruline
A partir du gaz carbonique et des minéraux en solution, en captant de l'énergie solaire, elle se développe et libère de l'oxygène.

Nécessitant de la chaleur et de la lumière, consommatrice de gaz carbonique, peu exigeante en eau, pouvant occuper des terres impropres à toutes cultures, la spiruline est appelée à un bel avenir.