La culture de la spiruline

Présente naturellement en de multiples endroits du monde, la spiruline se cultive aujourd’hui dans des bassins. Les conditions de culture ont été bien définies grâce aux travaux de plusieurs personnes, tels Ripley Fox et Jean-Paul Jourdan*.

Leur choix délibéré de donner un accès libre aux résultats de ces travaux est lié à la démarche humanitaire associée depuis le début à la culture de la spiruline. Celle-ci est en effet une richesse extraordinaire qui pourrait être facilement accessible aux populations souffrant de malnutrition, pour peu que les politiques soutiennent – favorisent – l’action humanitaire d’ONG qui mettent en place des unités de production dans de nombreux pays du sud.

Il existe aussi une production destinée aux pays occidentaux : à côté des cultures à grande échelle implantées par des entreprises dans divers lieux aux conditions météorologiques favorables (Californie, Hawaii,…), des cultures paysannes voient le jour, d'abord dans le sud de la France et aujourd'hui de plus en plus sur tout le territoire.

la spiruline en serre

Sous nos latitudes, la spiruline ne peut se développer que l’été, lorsque la chaleur et l’ensoleillement sont au rendez-vous. La récolte est saisonnière, directement en relation avec les conditions météorologiques. La production de spiruline se fait en plusieurs étapes : ensemencement, développement, récolte par filtration, pressage, séchage, et conditionnement.


la filtration de la spiruline

  • Nous sommes installés dans un lieu particulièrement privilégié : à 550 mètres d’altitude, dans le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc, au milieu des prés et des bois, à l’écart de toutes les polliutions directes, un environnement idéal.
  • De plus, protégée par ses conditions de culture, la spiruline ne nécessite ni insecticide, ni fongicide, ni herbicide.
  • L’altitude raccourcit bien la saison de récolte, mais nous ne cherchons aucune performance de rendement, et privilégiant la qualité du produit, notre mode de culture nous donne une spiruline riche en fer, zinc, et phycocyanine. Nous sommes situés sur un massif schisteux, l’eau qui nous alimente est douce, sans calcaire, ce qui permet de simplifier la maîtrise du milieu de culture.

Après les conditions de culture, l’étape importante de la récolte de spiruline est le séchage. Grâce à un séchage par déshumidificateur à basse température – 40°C maximum– nous obtenons un produit avec des qualités organoleptiques particulièrement appréciées.


Adhérents à la Fédération des Spiruliniers de France, nous participons à la réalisation d'une charte qualité et d'un guide de bonne pratiques d'hygiène. Nous préparons également la rédaction d'un cahier des charges définissant ce qu'est une spiruline de culture biologique, rédaction à laquelle la Fédération s'attache. Aujourd'hui, l'appellation spiruline bio est illégale en France, en l'absence de ce cahier des charges officiel.

*Jourdan, J. P. (2006). Cultivez votre spiruline. 146p